LA FIÈVRE

Retour forme

On considère comme fiévreux un adulte qui a une température supérieure à 37,5° le matin et 38° le soir. Mais chacun a sa température propre et les variations individuelle peuvent être de 0,5 ou 1 degrés. Pour les enfants si la fourchette est la même, on relativisera en fonction de leur activité qui peut faire monter la température rapidement.

Les causes.
En général la fièvre est causée par une infection. Les bactéries secrètent des toxines qui provoquent une réaction du corps. La température est régulée essentiellement par la peau. Les vaisseaux sanguins qui transportent le sang varient de diamètre permettant l'élimination de la chaleur corporelle. chaleur et rougeur vont s'accompagner de transpiration. Cela montre l'hyperthermie.

Les dangers.
La fièvre est le signe d'un danger pour l'organisme. L'augmentation de température permet de combattre les bactéries en les gênant dans leurs développement. 39° pour un adulte, 38° pour un enfant marquent la limite des fièvres sans danger. Toutefois on sait qu'un enfant peut faire des convulsions faut lorsque sa température varie brutalement. Les enfants ayant fait des convulsions ou présentant des antécédents familiaux seront surveillés étroitement.

Les traitements.
On utilise trois types de médicaments. L'aspirine est sans doute le plus ancien et l'un des plus efficaces. Les risques d'allergie et d'intolérance lui font préférer le paracétamol à l'heure actuelle. Contrairement à son aîné, il ne joue pas sur le saignement et n'agresse pas l'estomac. Plus récent encore, est arrivé sur le marché l'ibuprofène qui donne d'excellents résultats.

On peut diminuer la température en prenant certaines mesures simples. Il faut éviter d'apporter de la chaleur au malade, on baissera la température de la pièce et on découvrira le lit. Il faudra donner à boire abondamment, surtout aux enfants, et à volonté.

Le bain.
Doit - on faire prendre un bain à un enfant fébrile ? La température du bain doit être réglée un degré en dessous de celle de l'enfant. Il faudra faire très attention au moment où on le sortira pour éviter une remontée brutale de la température. On aura donc avantage chez les jeunes enfants à refroidir sélectivement les extrémités en utilisant des linges humides sur les mollets.

Les thermomètres.
Actuellement on dispose de quatre types de thermomètres. Les appareils à mercure sont appelés à disparaître dans un avenir proche. Ils sont remplacés par les thermomètres électroniques ou au gallium. Les électroniques présentent sûrement le meilleur rapport qualité prix à l'heure actuelle. Rapides et faciles à lire ils ne coûtent que 65 F environ. d'autres appareils sont apparus récemment qui prennent la température au niveau de l'oreille. Rapides, indolores et précis ils permettent l'examen des tout petits en toute sérénité.

On peut prendre la température, soit à la bouche, sous la langue, soit à l'anus. Pour passer d'une prise à l'autre on enlèvera environ un demi degrés à la température anale. On fera bien attention de ne prendre la température qu'après une période de repos d'au moins un quart d'heure, surtout pour les enfants. La prise de température prise sous le bras, dite axillaire, ne sera pas fiable, on évitera donc d'y avoir recours.

Les nourrissons.
Jusqu'a trois mois un bébé ne fait pas de fièvre sauf cas exceptionnel. L'apparition d'une fièvre chez un nourrisson de un ou deux mois sera souvent une cause d'hospitalisation pour examens et surveillance. Passé cet âge les bébé seront soumis à règle générale, mais les conséquences seront plus importantes. Le risque important est la déshydratation, surtout lorsqu'il y a des diarrhées ou des vomissements associés. Il faudra veiller à alimenter et à faire boire le bébé en abondance, éventuellement avec des produits spécifiques qui lutterons contre la fuite d'électrolytes. On fera bien attention à ne pas trop les couvrir.

On prendra l'habitude, à chaque prise de température , de noter l'heure, et la façon dont l'enfant se comporte. Ceci sera très utile pour le médecin, qui saura reconstituer l'historique de la maladie.

Le premier aspirine.
Le produit contre la fièvre sera sans doute le premier médicament que le bébé absorbera. Il faudra toujours prendre garde au respect de la dose et aux réactions de type allergique ou d'intolérance qui peuvent intervenir à cette occasion, notamment avec l'aspirine.

On ne donnera jamais un médicament à un enfant qui n'en a jamais reçu sans l'avis du médecin, qui au mieux sera présent lors de la première prise pour les tout petits nourrissons.

2éme article: Quand la fièvre monte

lrarO.gif (1022 octets)