Insuffisance veineuse


Retour forme

Mal du siècle, sensation gênante voire handicapante, risque réel d’accidents sérieux, la maladie veineuse est extrêmement répandue, surtout chez les femmes, et les personnes qui travaillent debout. Sont incriminés dans l’apparition de la maladie, les contraceptifs oraux, le tabac, les traitements substitutifs à la ménopause, et surtout le mode de vie. Trop de chaleur sur les jambes, station verticale prolongée dans la journée, absence d’activité physique, notre mode de vie moderne cause une difficulté au sang pour remonter le long des jambes vers le coeur. Ceci entraîne diverses sensations désagréables comme les jambes lourdes, les impatiences, voire des douleurs. Dans ce domaine la meilleure thérapeutique sera la prévention par l’adoption d’une hygiène de vie adaptée : éviter la chaleur sur les jambes, faire de l’exercice, relever le pied du lit, prendre des douches plutôt que des bains, éviter le bain de soleil etc....

Néanmoins les plantes peuvent apporter un soulagement et un confort de vie aux personnes qui souffrent. Cette affection représente un exemple du fait que la phytothérapie fait partie de l’arsenal médical, puisqu’elle est presque le seul recours, la plupart des spécialités sur le marché (remboursées ou non) sont des extraits de plantes ou des dérivés très proches.

On va pouvoir suivre l ‘évolution de la maladie par l’apparition des symptômes. Au début sensation de jambes lourdes, puis fourmillement et engourdissement des extrémités, seront suivis par un gonflement des jambes le soir, des crampes nocturnes, puis un oedème chronique. Les éventuelles complications se traduirons par des phlébites qui peuvent être redoutables et constituent des urgences médicales. Le traitement médicamenteux par les plantes pourra s’envisager pour les sensations de jambes lourdes, lorsque les problèmes seront plus importants, des investigations plus poussées (Doppler) seront nécessaires avec le port de bas de contention et éventuellement une opération. De même les médicaments quels qu’ils soient n’auront pas d’effet notable sur les varices externes (cordons) installées qui seront traitées chirurgicalement.

Il y a environ 15 plantes qui ont une action sur la circulation veineuse, elles agissent par deux modes d’action principaux. Certaines vont stimuler les fibres de la paroi veineuse, elles seront veinotoniques : Fragon et Hamamélis seront les chefs de file. D’autres auront une activité vitaminique P, par diminution de la perméabilité capillaire et accroissement de la résistance capillaire : Vigne rouge, Marron d'Inde, Cyprès par exemple. Une plante aura une action sur les veines un peu différente, il s’agit du Gingko Biloba. Il s’agit d’un vasodilatateur artériel notamment cérébral, qui possède une activité veinotonique, il pourrait donc être utilisé en complément.

A coté de ses problèmes seront abordés de la même manière les hémorroïdes avec des doses toutefois nettement supérieures pour de courtes durées.

A coté de ses problèmes seront abordés de la même manière les hémorroïdes avec des doses toutefois nettement supérieures pour de courtes durées.

Circulation veineuse

Jambes lourdes Cyprès

Hamamélis

une dose trois fois par jour

Oedème Hamamélis

vigne rouge

une dose trois fois par jour

Varice et sclérose Mélilot

Marronnier d'Inde

quatre

deux par jour

Varice et chaleur Fragon

Mélilot

deux ou trois par jour
Grossesse Cyprès

hamamélis

trois fois par jour
Hémorroïdes Cyprès

Vigne rouge

Six fois par jour

Une dose c'est une gélule ou une tisane légère.

lrarO.gif (1022 octets)