Le pied

Retour forme

Le pied normal

Hygiène du pied

Les mycoses.

Les verrues

Les cors et durillons

Les pathologies

Les corrections

Conclusion

 

 

Le pied
Trop souvent méprisé, ignoré, le pied est un élément essentiel de notre équilibre. S'il assure notre posture et nous permet de faire face à nombre de situations, il est aussi quelquefois source de tracas, douleurs, gènes qui ont des retentissements psychologiques importants. Souvent présent dans la symbolique le pied joue un rôle dans notre architecture mentale et fait partie intégrante de notre psychologie. Nombre d'expressions populaires attestent de cette représentation intellectuelle du pied. Si on conduit comme un pied, on peut le prendre, et si on n'avance pas, un bon coup de pied au ... permet de brûler les étapes. Ceci pour dire que le pied est un élément à prendre en compte lorsqu'on se préoccupe de son bien-être.

Le pied normal
La normalité du pied peut se définir par un ensemble de critères objectifs. Mais au vu de la variété des morphologies, une manière simple d'apprécier la normalité de ses pieds est l'observation et l'attention. Un pied qui ne fait pas souffrir ni ne provoque de gêne à la marche, a de grandes chances d'être normal, et en tout état de cause ne nécessitera d'autres traitements que ceux d'hygiène.

Hygiène du pied
Quelle vie pour un pied, continuellement enfermé, martyrisé par des chaussures plus élégantes que confortables, il arrive même que des tortionnaires le fassent taper dans un ballon de cuir par des temps où les mains sont gantées. Le pied s'entretient pour qu'il ne se venge pas par des réactions mesquines comme l'odeur, la douleur ou l'hébergement de mycoses.

La première chose à faire est de choisir ses chaussures. On doit être bien dedans, et tout de suite. Les chaussures de sports seront adaptées et choisies une pointure au dessus de l'habitude pour contrer la dilatation inévitable. Les instruments de tortures à la mode seront proscrits, talons démesurés, bouts pointus. On portera une attention toute particulière à la semelle et à la tige qui tient le talon.
Sels de bains, crèmes anti-dessèchement, anti-frottement, anti-transpirantes, vous sont proposées dans votre pharmacie. Utilisez-les vos pieds vont rendrons leurs bienfaits au centuple.

Les mycoses
Les champignons sont partout surtout à la plage ou dans les clubs de sport. Ils aiment vos pieds et s'installent facilement chez eux. Il faut traiter très vite et fort. Si vous constatez des plaques blanches entre les doigts de pieds ou des lambeaux de peau qui se détachent sans douleur, il s'agit sans doute d'une mycose. Il existe des crèmes et différents traitements pour ces affections.

Les verrues
La verrue plantaire, tout le monde en a eu, tout le monde en aura. Différente des durillons par sa petite taille et son caractère bourgeonnant elle provoque une douleur intense et une gène à la marche. Il faut absolument la traiter, et c'est le dermatologue qui s'en occupe. Il va la brûler à la neige carbonique, ou l'extraire au scalpel. Pour éviter d'en attraper, il faut absolument, faire attention à ne pas les laisser proliférer lorsqu'on en a. Si vous ou vos enfants ont des verrues, il faut interdire la piscine et les lieux humides et chauds ou les gens marchent pieds nus, porter des chaussettes spéciales à la piscine et ne jamais échanger des chaussures de sports.

Les cors et durillons
La mode oblige souvent les femmes à porter des chaussures qui défient les lois de la biologie. Il s'en suit une apparition de cors et durillons récidivants. Pour éliminer ceux-ci nous disposons d'un arsenal évolué, emplâtres, crèmes, protecteurs tous provoquent une disparition des cors en 2 ou 3 jours, demandez conseil.
Par contre si les cors et durillons apparaissent sans raison apparente avec de bonnes chaussures cela peut-être le signe d'une pathologie du pied. Alors un examen approfondi s'impose.

Les pathologies
On distingue plusieurs types de pieds pathologiques chez l'adulte. Les pieds plat, creux, en varus ou en valgus seront les plus répandus. Les lésions du diabétique seront les plus graves, l'hallux valgus sera peut-être le plus spectaculaire.

Le diagnostic reposera sur l'examen attentif du pied et le marche. D'abord à l'œil nu on regardera la forme du pied sa tonicité, la marche de la personne. On vérifiera la longueur respective des jambes et les éventuelles déformations de la hanche. Ensuite l'examen va se poursuivre par la prise d'empreintes. A l'aide d'un podographe on dessinera les zones du pied qui supportent le poids du corps, ceci pour déterminer d'éventuelles anomalies. Enfin on utilisera le podoscope pour visualiser par rétro éclairage les zones supportant un poids anormal et provoquant une gène. Tout ces examens peuvent être réalisés soit par votre médecin, podologue ou pharmacien, et sont en général gratuits. Par contre le diagnostic final est du ressort du médecin, ainsi que la prescription qui en découle.

Les corrections
On ne corrigera que les affections apportant une gène à la personne. Certaines anomalies sont en effet bénignes, comme les pieds creux chez les enfants, qui ne nécessitent que rarement des appareillages.

La base de la correction sera l'orthèse plantaire, autrement appelée semelle orthopédique. Elle se présente comme une semelle classique sur laquelle sont ajoutés des éléments correcteurs en différents matériaux amortisseurs. Cette semelle doit apporter un soulagement à la gène de la personne , et ce dans toutes les conditions d'utilisation.

Conclusion
Regardez vos pieds, écoutez les, parlez en à vos interlocuteurs médicaux habituels. Ne restez pas avec une gène permanente qui pourrait peut-être se résoudre avec peu de frais.

---> Faisons la paix avec nos pieds

 

^