Retour

La vitamine D

HISTORIQUE
Le rachitisme est une maladie connue depuis fort longtemps. Vers 1645 des médecins anglais l'ont décrite et codifiée. Maladie de la pauvreté il est fort répandue dans les classes pauvres des cités industrielles telles Londres ou New York. L'huile de foie de morue avait été identifiée comme antirachitique en 1782 par Dale-Percival, un médecin anglais. C'est en 1865 que, dans son manuel de médecine clinique, A.Trousseau la recommande pour le traitement du rachitisme. Il comprit aussi le rôle du soleil et identifie l'ostéomalacie comme étant la forme adulte du rachitisme.
Ce n'est qu'en 1919 qu'on comprendra le rôle curatif des ultraviolets sur ces maladies. Ce n'est qu'en 1922 que EV Mc Collum démontre l'existence de la vitamine D. Les découvertes se succéderont à un petit rythme pour établir la liste actuelle de l'ensemble des vitamines D. A l'heure actuelle on trouve toujours des dérivés de cette vitamine importante et les recherches se poursuivent sur les applications dans différents domaines.

 

UN PEU DE CHIMIE
Deux grande classes de produits forment les vitamines D, la D2 et la D3. Toute deux ont la même activité biologique antirachitique. La vitamine D2 a été isolée de l'ergot de seigle (champignon parasite du seigle) et se trouve dans la plupart des aliments. Elle peut être synthétisée par irradiation de l'ergostérol avec des UV. La vitamine D3 a été isolée à partir des huiles de poisson. De nombreux dérivés de ces produits existent et quelques-un ont des propriétés importantes.

LES CARENCES
Deux maladies apparaissent en cas de carences en vitamines D, le rachitisme, et l'ostéomalacie. Le rachitisme touche les enfants, l'ostéomalacie les adultes.

Le rachitisme apparaît entre 6 mois et 2 ans. Il touche principalement les os, d'abord le crâne puis les membres avec des déformations, des fractures.

L'ostéomalacie se manifeste par des douleurs osseuses et musculaires.

SOURCES
Deux sources fournissent la vitamine D à l'organisme, une endogène et une exogène

La source endogène est celle de la synthèse à partir du cholestérol sous l'action des rayons solaires. C'est la principale source pour l'organisme. Ceci explique l'intérêt de l'apport de vitamine D aux enfants pendant l'hiver surtout.

La source exogène est constituée par les aliments riches en vitamine D. Elle est fournie sous forme de cholécalciférol (=D3) et ergocalciférol (=D2), d'origine respectivement animale et végétale.

APPORT EN VITAMINE D

VIANDES POISSON OEUFS

65%

MATIÈRES GRASSES

30%

PRODUITS LAITIERS

5%

En France on conseille un apport de à peu près 10 à 15 microgrammes par jour. Pour les enfants, surtout ceux qui ont la peau sombre il faut apporter la vitamine sous forme médicamenteuse, soit par des gouttes tous les jours, soit par une dose pour l'hiver. Les personnes âgées posent souvent le même problème.
Certain laits pour bébé sont maintenant supplémentés en vitamine D, il faut donc en tenir compte dans le régime du nourrisson.
La vitamine D n'est une vitamine qu'on peut administrer par principe aux enfants en croissance, il existe des effets secondaires qui peuvent être embêtants. En cas d'hypercalcémie ou hyper calciurie (dosage du calcium dans le sang ou les urines) il ne faudra pas administrer de vitamine D. C'est un produit dont les principales formes sont sur ordonnance et réservées à la prescription médicale.

^