Retour Des allergies

qui empoisonnent la vie

Mode de vie, évolution des habitudes de consommation, diversification des produits, le simple fait de s'alimenter comporte parfois des risque pour de nombreuses personnes en France. Quelques précautions peuvent éviter bien des tracas...

C'est un fait, les cas d'allergies alimentaires augmentent. Ainsi, 5 à 10 % des Français sont aujourd'hui atteints par ce mal qui résulte de la rencontre entre un allergène (substance déterminant l'allergie) et des anticorps de type E (IgE).

Cette augmentation est à mettre en relation avec la diversification de la gamme des produits alimentaires. Les plats 'tout prêts' et produits exotiques viennent allonger la liste des allergènes potentiels, susceptibles d'entraîner des réactions. Celles-ci allant de la simple conjonctivite aux crises d'asthme. de l'eczéma à de graves chocs anaphylactiques.

On trouve, parmi les allergènes le plus souvent mis en cause, les protéines du lait de vache, les œufs suivis de près par l'arachide.

Mais les kiwis, farine de lupin et noix de cajou font une entrée en force dans le chapitre de l'allergologie. La prévention passe par la suppression pure et simple de ces éléments allergènes dans l'alimentation des personnes hypersensibles.

"Dans ce contexte, nous confirme Élisabeth Zalay, membre actif de l'Association pour la prévention des allergies, il devient essentiel de déterminer avec précision la composition des aliments ingurgités."

Lire la composition des produits En France, la réglementation alimentaire impose aux industriels de préciser sur l'étiquette des produits préemballés, la liste des divers ingrédients, dans l'ordre décroissant de leur importance en poids. La présence, même infime, d'un composant à risque peut entraîner des conséquences graves pour de nombreuses personnes.

Les effets indésirables de la pollution sur notre corps

La pollution atmosphérique a au quotidien sur notre corps et donc sur notre santé. Un gros plan sur ces éléments invisibles contenus dans l'air.

Les effets indésirables de la pollution sur notre corps

La pollution de l'air provient de l'émission par les chauffages, de particules et de gaz nocifs (SO2, N02, 03), les automobiles (particules, hydrocarbures), les usines (SO2, particules, métaux).

Parfois, elle est aussi le résultat d'une réaction chimique, comme la formation d'ozone par très beau temps.

La pollution se révèle responsable en été d'une augmentation de:

  • 8 % de la mortalité respiratoire,
  • 25 % des hospitalisations pour asthme chez les enfants,
  • 22 % des visites pour asthme effectuées par SOS-Médecins Paris,
  • 23 % des arrêts de travail pour causes cardio-vasculaires à EDF-GDF.

 

 

 *Source: Étude Erpurs, coordonnée par l'Observatoire régional de la santé d'Ile-de-France

Les armes anti-poussière Un bon ménage passant d'abord par un dépoussiérage en règle, trouver l'outil adéquat se révèle important.
Chiffon, aspirateur, comment choisir ?
NetoyeurPour les petites surfaces - cadres, meubles, écran de télévision... - le meilleur allié reste le chiffon synthétique. Là où les tissus classiques ne font que déplacer les résidus, les microfibres des nouvelles lingettes les retiennent par capillarité.
Elles sont de plus lavables et donc réutilisables.

Rien ne vaut un aspirateur pour traquer avec efficacité la poussière. Les modèles compacts, s'ils sont plus faciles à ranger, offrent une autonomie moindre et sont assez souvent bruyants.
Avec les modèle équipés d'un variateur, on adapte le niveau de puissance à chaque type de surface. Des accessoires comme l'électro-brosse s'avèrent utiles pour nettoyer les moquettes en profondeur. Les aspirateurs équipés de filtres qui piègent la poussière, agissent comme des purificateurs d'air.
Il faut aussi savoir que la force d'aspiration dépend à la fois de la puissance en watts de l'appareil, et du débit d'air qui permet de décoller du sol la poussière.

Changez d'air

Chat

Certaines pathologies peuvent résulter de la pollution atmosphérique mais aussi de la pollution domestique. Allergies, asthme, rhinite, rhume...
Poussières, poils de chats, fumée de tabac, forte densité d'acariens dans la moquette sont autant d'éléments irritants tapis dans l'ombre. Ils sont tous susceptibles d'altérer le bon fonctionnement des voies respiratoires. Restreindre ces risques revient en somme à réduire d'autant les pathologies pouvant en découler.
Assurez-vous que la température ambiante ne soit pas trop élevée. La chaleur peut entraîner de l'humidité et des moisissures néfastes pour la santé. Trop souvent encombrés de "nids à poussières", les salons et les chambres à coucher doivent faire l'objet de beaucoup d'attention.

Évitez si possible les moquettes en laine, qui deviennent un terrain de prédilection pour les parasites. Ces derniers résistent difficilement, en revanche, à la patine d'un parquet plus facile à laver ou à lustrer. Pour les inconditionnels de la moquette, il existe des modèles traités anti-acariens, qui retiennent moins la poussière. Attaché au service ORL de la Fondation Rothschild, le Docteur Ayache précise "Préférez les sommiers à lattes pour la literie, et les matières synthétiques pour les matelas, tout comme pour vos couettes et oreillers, qui doivent passer à la machine à plus de 60 degrés au moins tous les quinze jours."
Il est essentiel d'assainir fréquemment son environnement du sol au plafond, en passant par les meubles et même les bibelots préférés. Mais avant tout, respectez
la règle d'or : aérez !

20 ° C

Dans une habitation, le thermomètre ne devrait pas grimper au-dessus de 20'C dans les pièces principales, voire 18'C dans une chambre à coucher. Un citadin se trouve plus exposé aux pollutions domestiques, dans la mesure où il passe en moyenne 80 % de son temps au bureau ou chez lui.

Acariens

On dénombre 8,7 millions de chats et 8,1 millions de chiens* en France. Ils sont porteurs d'agents pathogènes, susceptibles d'ouvrir un terrain allergique aux personnes hypersensibles. (*Source La Dépêche Vétérinaire.).

aa tchoum !

Dans un gramme de poussière, on arrive à dénombrer 200 à 300 acariens, mesurant un tiers de millimètre chacun.

 

Source : le journal Carrefour -mai 2000- n° 63

^