Retour forme

L'anesthésie


Huit millions d'anesthésies sont pratiquées chaque année en France. Les priorités :L'anesthésie consiste à bloquer le circuit que suit l'information douloureuse.

Trois types de produits anesthésiques
On utilise trois produits différents:

  • un agent anesthésique qui agit au niveau des cellules du cerveau et entraîne la perte de conscience: c'est la narcose;

  • un produit antalgique puissant (dérivé de la morphine) qui bloque l'influx nerveux et supprime la douleur : c'est l'analgésie ;
  • une substance paralysante qui provoque un relâchement musculaire total : c'est la curarisation.

Une surveillance constante du patient
Avant l'intervention chirurgicale, l'anesthésiste procède à un interrogatoire et à un examen clinique du patient. Des Examens complémentaires (prélèvements sanguins, bilan cardiaque…) peuvent aussi être demandés. Le but est de rechercher un risque éventuel : allergie à l'un des produits injectés, trouble du rythme cardiaque…

Pendant l'intervention, l'anesthésiste est à côté du patient. A l'aide d'appareils, il surveille ses fonctions respiratoires et circulatoires, contrôle la tension artérielle, le rythme cardiaque et pose un cathéter dans une veine (pour pouvoir injecter des produits). Après l'opération, le patient reste en <<salle de réveil>>. Durant quelques heures, l'anesthésiste continue de surveiller ses fonctions vitales.

 

Le circuit de la douleur

Le mécanisme de la douleur naît au niveau des récepteurs situés dans la peau ou dans les organes profonds (cœur, os). L'excitation de ces récepteurs entraîne un influx nerveux qui passe par la moelle épinière.

L'information remonte au cerveau, dans le thalamus puis dans le cortex, lieu où le message est analysé. Dans ce parcours, la douleur peut être bloquée par l'anesthésie.

  • Les différentes méthodes
    L'anesthésie générale provoque une inconscience et une insensibilité totales de l'organisme.

  • L'anesthésie loco-régionale n'abolit la sensibilité que de manière partielle. C'est le cas de l'anesthésie péridurale qui insensibilise les nerfs du thorax et de la partie inférieure du corps.

  • La rachianesthésie, elle, concerne l'abdomen et le bas du corps.
  • La neuroleptanalgésie suspend simplement la conscience. Elle est utilisée lors de la réalisation de certains examens telle la coloscopie.

 

Source : Femme Actuelle  - n° 805 - du 28 février au 5 mars 2000

^