Retour forme

Cancer : du sein

 

Le cancer du sein implique l'existence d'une tumeur dans le sein. Parfois la tumeur peut s'étendre aux ganglions lymphatiques ou à d'autres organes.
Le cancer du sein touche le plus souvent la femme et plus exceptionnellement l'homme. C'est la tumeur maligne la plus fréquente chez la femme des pays industrialisés. Il atteint environ une femme sur treize.

MIEUX CONNAÎTRE LE CANCER DU SEIN

Les causes

On ne connaît pas de causes directes mais des facteurs de risque. L'existence d'un cancer du sein chez une parente proche est un facteur essentiel de risque génétique qui multiplie le danger par cinq.
I!atteinte de la mère et d'une sœur le multiplie par quinze. On connaît au moins un gène de prédisposition.
I!absence de grossesse et la ménopause tardive sont aussi des facteurs de risque, mais pas la contraception orale.
La grossesse et l'allaitement jouent un rôle protecteur.
Le cancer du sein est plus fréquent en cas d'obésité ou de niveau socio-économique élevé.

Les manifestations

Le cancer peut se manifester par divers signes d'alarme. En faisant sa toilette ou en pratiquant l'autopalpation du sein, la femme remarque un nodule (une petite boule) palpable dans le sein, ignoré jusque-là et différent du tissu normal.

Des anomalies de la peau peuvent également attirer parfois l'attention : déformation superficielle, eczéma, rétraction du mamelon, inflammation inexpliquée, aspect en peau d'orange, écoulement anormal par le mamelon.

Le cancer peut être dépisté tardivement suite à l'apparition de ganglions dans l'aisselle ou à la base du cou, ou à la découverte de métastases qui touchent le plus souvent les os, le poumon ou le foie. Mais il peut également être repéré avant toute manifestation clinique grâce à la mammographie : on trouve des lésions encore impossibles à palper et indécelables autrement.

L'évolution

En l'absence de traitement, l'évolution se fait plus ou moins rapidement vers l'aggravation. La tumeur grossit et envahit les tissus voisins dont la peau.

Des ganglions malades apparaissent d'abord autour du sein puis de plus en plus loin, et des métastases se développent. Le traitement guérit environ deux tiers des malades. En cas d'échec, il retarde souvent l'échéance de plusieurs années et reste irremplaçable pour soulager les douleurs.

QUE FAIT LE MÉDECIN

La consultation

Le médecin examine la forme des seins, l'état des mamelons et de la peau. Il palpe les seins, les aisselles et les zones sus-claviculaires à la recherche de ganglions. S'il découvre des signes suspects, le médecin déclenche alors des examens complémentaires.

Les examens

La mammographie peut montrer la présence d'une tuméfaction sans toujours en préciser la nature.

L'échographie complète la mammographie. L!analyse d'un écoulement du mamelon rassure à tort dans 50 % des cas. 

La biopsie est le plus sûr moyen d'affirmer l'existence d'un cancer du sein. Ponction pratiquée à l'aiguille ou au bistouri, elle permet l'examen direct des cellules de la tumeur.
D'autres examens déterminent l'extension ou le potentiel évolutif du cancer :
scintigraphies osseuses, dosages de marqueurs type ACE ou CA 15.3. Ces marqueurs sont des substances libérées par les cellules cancéreuses. Un taux élevé dans le sang signale un cancer en évolution.

LES TRAITEMENTS

Le traitement du cancer du sein repose sur la chirurgie, de plus en plus conservatrice.
La
chimiothérapie peut précéder la chirurgie. Elle est systématique après l'opération si au moins un ganglion est touché ou s'il existe un potentiel élevé d'évolution. Des antivomitifs puissants limitent ses effets désagréables. La radiothérapie est presque systématique. L'hormonothérapie ralentit l'évolution des cancers métastases. Plusieurs substances extraites de l'écorce de l'if ont une action remarquable sur ces cancers évolués avec 40 % à 60 % de bons résultats.
Enfin, le
dosage des marqueurs sanguins a amélioré la surveillance des rechutes.

L'ESSENTIEL

- Le cancer du sein est une tumeur maligne dans le sein.
- Il existe un antécédent familial une fois sur deux.

- La découverte d'un cancer du sein se fait le plus souvent par des anomalies locales ou encore à la mammographie.

- Le traitement associe chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie.

- Deux femmes sur trois guérissent du cancer du sein.

 

SYMPTÔMES

- Nodule dans le sein.
- Déformation de la peau.
- Ganglion anormal dans l'aisselle.
- Anomalies de la peau ou du mamelon.
- Douleurs osseuses (signes tardif)
- Écoulement par le mamelon.
- Image anormale à la mammographie.

 

DÉPISTAGE ET PRÉVENTION

Réduire l'incidence des cancers du sein repose sur :

- l'autopalpation;
- la mammographie systématique tous les trois ans en l'absence de signe d'alerte;
- la surveillance accrue et précoce des femmes à risque majoré;
- le traitement précoce de toutes les lésions.

 


La mammographie permet un dépistage précoce du cancer du sein.

LA MÉDECINE EN PROGRÈS

La recherche médicale promet des progrès rapides dans le dépistage du cancer du sein.

Ce pourrait être :

- l'identification des gènes favorisant les formes familiales de cancer du sein, et la possibilité d'identifier ainsi de façon précoce les femmes à risque élevé grâce à une simple prise de sang. Ces  femmes pourraient alors faire l'objet d'une surveillance médicale spécifique;

 - un meilleur repérage des marqueurs cancéreux dans le sang, favorisant le dépistage précoce et fiable de cancers encore impossibles à diagnostiquer autrement.

 

Source : Guide Santé de la Famille - groupe 10 - fiche 40

^

1'0bjet du Guide Santé de la Famille est de vous apporter un certain nombre d'informations de caractère scientifique et médical, lesquelles, en cas de problèmes affectant votre santé, ne sauraient être substituées à l'avis de votre médecin.