Retour forme

Les troubles du

comportement alimentaire

Des petits tracas nous atteignent parfois sur le plan alimentaire. Une contrariété peut nous couper l'appétit ou trop de stress nous entraîner à grignoter souvent... Mais de véritables troubles du comportement alimentaire, comme la boulimie ou l'anorexie mentale, témoignent en général de problèmes graves. D'ordre psychologique principalement, ces maladies ne peuvent être traitées que par des médecins.

La boulimie - une envie incontrôlable de manger - constitue très souvent une défense contre la dépression, l'angoisse et le stress. Ce genre de comportement s'installe dès l'adolescence. Des crises de boulimie peuvent parfois alterner avec des périodes de privation, et les sujets ne sont pas forcément obèses.

Peches

Asperge

L'anorexie mentale se manifeste toujours par la réduction volontaire et obsessionnelle des apports alimentaires. Les anorexiques sont pour la plupart des femmes (80 % des cas) développant souvent une activité intellectuelle et sociale très importante. Obsédées par leur poids, certaines peuvent aller jusqu'à un amaigrissement extrême qui impose une hospitalisation..
Le simple manque d'appétit, quand il se prolonge, doit toujours être pris en considération. Cela peut traduire un désintérêt pour la vie en général (état dépressif ou être la conséquence, par exemple, d'une maladie latente, aussi la cause doit-elle en être recherchée.

Poivron rouge

Bien manger

Cuisinierau bon moment

Il ne suffit pas de manger équilibré... Encore faut-il respecter notre horloge biologique, et aussi nous alimenter en fonction de notre organisme.

Le petit déjeuner devrait, de façon idéale, fournir 25% de l'apport énergétique quotidien, S'il est insuffisant ou mal composé, vous risquez de ressentir "le coup de pompe de 11 heures".
Une boisson (chaude ou froide) est indispensable pour réhydrater le corps après la nuit.

Grappe

Le déjeuner doit comporter plus de protéines animales et moins de glucides que le matin. C'est l'heure du steak ou des œufs, et des féculents...
Le goûter de l'enfance se révèle vraiment nécessaire car, environ 4 heures après le déjeuner, apparaît un besoin de compenser les dépenses d'énergie . L'idéal : un jus de fruit, un yaourt et une tartine.
Le dîner doit rester léger: choisir entre poisson, fruits de mer, viande maigre grillée ou poulet. Des légumes verts, crus ou cuits et fruits frais complètent les protéines.
Ne sautez pas de repas, mangez dans le calme, et assis.
Consacrez du temps à vos repas et privilégiez la convivialité.
Variez les aliments et les préparations. Pensez à l'aspect visuel des plats et soignez leur présentation pour aiguiser votre appétit et celui de toute la famille.

 

Source : le journal Carrefour -novembre 1999- n° 57

^