Retour forme

La micro-nutrition

Votre meilleure

arme antivirale !


A chaque changement de saison, les virus sont plus forts que jamais. Pour bien passer le cap, pensez à dresser contre eux un rempart solide. La micro-nutrition peut efficacement vous y aider.

Rassurez-vous, tous les virus qui passent à proximité ne vont pas automatiquement venir vous envahir. Il suffit pourtant que vos défenses immunitaires soient affaiblies pour y être particulièrement sensibles. Si, en plus d'être stressés et fatigués, vous ne faites pas le plein de micro-nutriments, votre forteresse a de fortes chances d'être mise à mal. Mais où les trouver ? Tout simplement dans une alimentation qui fait la part belle aux fruits et légumes.

Découvrez les nouvelles avancées de la micro-nutrition
La recherche sur les relations entre alimentation et santé progresse à grands pas. Elle a d'abord porté sur la macro-nutrition et sa fameuse bande des trois (lipides, glucides, protides). Puis les chercheurs ont découvert le rôle fondamental de la partie non énergétique des aliments. A la différence des représentants de la macro-nutrition qui se comptent en grammes, les micro-constituants des aliments ne pèsent pas lourd: quelques milligrammes pour les vitamines et les minéraux, de simples traces pour les oligo-éléments !


Des études épidémiologiques ont
démontré le rôle protecteur des
micro-nutriments.

C'est ainsi que les scientifiques ont regroupé sous le nom de micro-nutrition, ces petits liens qui font toute la différence dans l'alimentation. Leurs doses, même minimes, ont de grands effets sur la santé. De nombreuses études épidémiologiques mettent ainsi en évidence le rôle protecteur des fruits et légumes qui concentrent, en plus ou moins grande quantité, presque tous les micro-nutriments dont l'organisme a besoin. Ces surdoués de l'alimentation ne se contentent pas de renforcer votre mieux-être, en agissant sur vos petits problèmes, de surpoids par exemple, Leur intérêt va beaucoup plus loin : ils vous protègent de maladies graves comme le cancer et les pathologies cardio-vasculaires et ils renforcent votre immunité pour mieux lutter contre virus, microbes et bactéries. En Auvergne, dans son Centre de Recherche en Nutrition Humaine, l'INRA se lance actuellement dans une série de travaux passionnants sur les végétaux. Leur but: déterminer les mécanismes qui permettent aux végétaux d'exercer leur pouvoir protecteur sur la santé. En attendant d'en savoir plus, avec un peu d'efforts et beaucoup de plaisir, il est simple aujourd'hui de corriger le contenu de vos assiettes pour y mettre fruits et légumes en vedette.

Surveillez le contenu de vos assiettes
Plus vous êtes carencés en micro-nutriments et plus vous compensez en mangeant gras et sucré,
affaiblissant ainsi doublement votre immunité. Il devient alors nécessaire, une part, de réduire la part des graisses saturées et des sucres rapides votre alimentation, et d'autre part, d'augmenter votre consommation de végétaux céréales, féculents, fruits, légumes). "Tous les épisodes infectieux, inflammatoires ou allergiques augmentent les phénomènes oxydatifs, explique le docteur Séjean-Ortolé, nutritionniste. Pour détruire les germes, nos cellules immunitaires fabriquent de l'eau oxygénée, ce qui entraîne une importante production de radicaux libres. " Certains antioxydants, comme la vitamine C ou le bétacarotène qui piègent les radicaux libres, sont donc de précieux alliés de l'immunité. Or, les fruits et légumes (en particulier les agrumes pour la vitamine C, les carottes et épinards pour le bétacarotène) en sont de grands pourvoyeurs. Préférez ceux de la saison en les choisissant, si possible, avec le label AB (agriculture biologique). Ils renferment une plus grande quantité de micro-nutriments. Si vous en raffolez, ne vous privez pas, Le professeur Rémésy, chercheur en nutrition humaine, conseille de consommer 350 g de fruits et 350 g de légumes en variant vos apports pour introduire dix végétaux différents, aro
mates compris, dans vos menus quotidiens. D'autres antioxydants, comme la vitamine E, le zinc et le sélénium sont également indispensables pour stimuler votre immunité. La vitamine E se trouve essentiellement dans les huiles végétales. Choisissez des huiles 1ère pression à froid en prenant l'huile d'olive pour vos cuissons et l'huile de colza pour vos assaisonnements. Les Crétois, dont le régime alimentaire compte parmi les meilleurs du monde, consomment en alternance ces deux huiles. Travaillant de concert avec la vitamine E, le sélénium est facile à glisser dans vos mets. L'ail, l'oignon et les champignons en constituent de bonnes sources. N'hésitez pas à introduire régulièrement ces aliments fort goûteux dans la préparation de vos plats. Quant au zinc, il préside à plus de 200 réactions biochimiques. dire son importance pour votre santé. Vous le trouvez dans les huîtres, les coquillages, la viande rouge et l'œuf. Attention donc aux carences si vous êtes végétarien. Pensez aussi à lui associer du magnésium. Bien qu-il ne soit pas directement antioxydant, celui-ci travaille main dans la main avec le zinc.
Les légumes et fruits secs (spécialement les
pois chiches et les amandes) en apportent de précieuses quantités mais loin derrière la levure de bière dont c'est le point fort. Saupoudrez-en vos salades, potages, pâtes et légumes. Pour vérifier que vous ne faites pas fausse route dans l'équilibre de vos repas, comparez vos apports de la journée à ceux de la pyramide alimentaire que nous vous proposons en référence. Et si vous avez besoin d'en savoir plus, sachez que l'Institut Européen de Diététique et de Nutrition de Caen répond volontiers à vos questions*.

Patricia Marescot
*
IEDN. Tél. : 02 31 06 10 39

Source : Mieux-être au quotidien  - n° 15 décembre 2000

^