Pour bien vivre ces moments-là…

Cœur de femme après 50 ans

Alimentation: mesure et équilibre

L'activité physique:
Les plaisir de la forme a tout âge

Une vie de qualité...
En toute liberté

Retour forme

Papi et les petits

La soixantaine est une étape carrefour, moment privilégié d'une mise au point pour construire une nouvelle vie, placée sous le signe de l'harmonie: reprise de ses activités favorites pour beaucoup, découverte du temps de vivre, que l'on peut enfin consacrer pleinement à sa famille à ses amis et... à soi.

Papi


... PRÉSERVEZ LA SANTÉ DE VOTRE CŒUR:

Bon pied, bon cœur ? La maladie coronaire, l'hypertension artérielle, l'artérite des membres inférieurs, sont souvent la conséquence de mauvaises habitudes durant les décennies précédentes (tabagisme, erreurs alimentaires, sédentarité...).

La femme, à cet âge, devient progressivement aussi menacée que l'homme par les maladies cardio-vasculaires.
A partir de la ménopause, elle n'est plus "protégée" par ses hormones ovariennes, et est, de plus, sujette à l'ostéoporose et à ses complications (fractures).
C'est un bon moment pour faire un
bilan avec son médecin traitant. Celui-ci pourra prescrire, si nécessaire, des examens spécialisés en vue d'un traitement adapté.

... PRÉSERVEZ VOTRE CAPITAL "FORME" :
Forme physique et forme intellectuelle peuvent être aisément entretenues grâce à des activités régulières et adaptées. Pas de contraintes excessives : "loisirs" rime avec "plaisirs".

L'ÂGE DE SES ARTÈRES... ET DE SON CŒUR.
Quand le cœur suit l'âge de ses artères, mieux vaut connaître ses points faibles et les surveiller de près:

La maladie coronaire
Consécutive au développement de l'athérosclérose (dépôts de graisses associés à un épaississement fibreux) dans les parois des artères coronaires (artères du cœur) au fil des années, elle est favorisée par l'hypertension, l'hypercholestérolémie, le tabagisme et le diabète. Elle se manifeste par des douleurs thoraciques (la poitrine est comme "prise dans un étau") survenant à l'occasion d'efforts d'intensité variable. Elle prend le nom d'angine de poitrine, puis d'infarctus lorsque la douleur est prolongée à cause de l'occlusion de la coronaire.

L'artérite des membres inférieurs
Traduction du même phénomène d'athérosclérose au niveau des artères de jambes, elle se manifeste par des crampes dans les mollets à la marche.

Les accidents vasculaires cérébraux
Il peuvent être liés à l'occlusion d'une artère irriguant le cerveau, soit à la rupture d'un vaisseau cérébral. Leur conséquence peut être une paralysie ou des troubles de la parole, Ils sont favorisées essentiellement par l'hypertension artérielle.

L'hypertension artérielle
N'attendez pas qu'elle se manifeste par des maux de tête, des troubles de la vue, un essoufflement, un accident neurologique pour consulter. Faites mesurer régulièrement votre tension artérielle par votre médecin.

Les souffles cardiaques
Ils traduisent un mauvais fonctionnement d'une (ou plusieurs) valve(s) cardiaque(s) (rétrécissement ou fuite), avec possibilité d'essoufflement, d'œdème des jambes, de douleurs thoraciques, de malaises...

Les troubles du rythme
Ils sont souvent ressentis comme des palpitations, parfois des malaises. Ils nécessitent parfois une surveillance particulière (électrocardiogramme, enregistrement Holter de 24 heures) et un traitement.

Les troubles du rythme

 

Cœur de femme après 50 ans. ^


Femme après 50 ans

La femme, à partir de la ménopause, est dans une situation nouvelle, liée à l'arrêt de la sécrétion œstrogènes par les ovaires.

L'augmentation des accidents cardio-vasculaires
Avant 50 ans, le taux d'infarctus chez les femmes est 2 à 4 fois moindre que chez les hommes, à facteurs de risque identiques (cholestérol, tabac ... ). Après 50 ans, ce taux augmente progressivement si bien que tous âges confondus, les maladies cardio-vasculàres représentent la première cause de mortalité féminine en Europe.

 

L'ostéoporose...
... ou diminution de la masse osseuse totale, phénomène physiologique progressif et régulier tout au long de la vie, se majore à partir de cet âge. Elle fragilise l'os et expose aux fractures (col du fémur) et aux tassements vertébraux.

Le traitement de la ménopause
Les hormones "utiles" sont les estrogènes naturels qui sont administrés soit par voie orale, soit par voie percutanée : gel ou "patch" (timbre). L'adjonction d'un progestatif est habituelle.
Les contre-indications absolues sont les antécédents personnels de cancer du sein et de l'endomètre (corps de l'utérus). Les contre-indications relatives (fibrome, accidents vasculaires artériels ou veineux, certaines anomalies de la coagulation du sang) justifient une discussion au cas par cas.

Le bénéfice du traitement
Il améliore le confort et la qualité de vie à long terme et permet une diminution du risque d'accident cardio-vasculaire et du nombre de fractures ostéoporotiques.

Les contraintes
Elles sont dominées par la nécessité, pour un bénéfice optimal, d'un traitement régulier et prolongé (7 à 10 ans). Ce traitement doit également faire l'objet d'une surveillance médicale régulière sur le plan gynécologique.


Les traitements... au cas par cas

De plus en plus spécifiques et ciblés, de plus en plus efficaces, les médicaments cardio-vasculaires nécessitent une surveillance médicale régulière.

L'hypertension artérielle
Certains médicaments agissent directement sur la fonction du cœur (bêtabloquants) ; d'autres sur l'état de dilatation des artères (vasodilatateurs) ; d'autres favorisent l'excrétion de sel et d' eau par les reins (diurétiques) ; d'autres enfin, sur les centres nerveux qui  régulent la pression artérielle (antihypertenseurs centraux). Le traitement, progressivement adapté, est généralement poursuivi à vie.

L'insuffisance coronaire
Le traitement de l'insuffisance coronaire (angine de poitrine) fait appel à des médicaments qui améliorent les conditions de circulation du sang dans les artères coronaires et à des médicaments qui diminuent le travail du cœur. Trois classes principales peuvent être prescrites, seules ou en association : bêtabloquants, inhibiteurs calciques, dérivés nitrés et apparentés. Dans certains cas, déterminés par la coronarographie (radiographie des coronaires), un geste de revascularisation peut être proposé pour rétablir une circulation normale : une angioplastie coronaire (dilatation), parfois accompagnée de la pose d'un stent (sorte de "ressort" placé à l'intérieur de l'artère), ou un pontage aorto-coronaire (chirurgie).

L'artérite des membres inférieurs
Il s'agit, là aussi, d'améliorer la circulation sanguine.
La marche régulière en terrain plat, la prescription de médicaments vasodilatateurs, parfois des interventions telles que la dilatation ou le pontage artériel, font partie du traitement.

L'insuffisance cardiaque
Le traitement associe un régime peu (ou pas) salé à des médicaments : diurétiques, vasodilatateurs, digitaliques, parfois anticoagulants.

Les prothèses valvulaires mécaniques...
... nécessitent impérativement un traitement anticoagulant (antivitamine K) a suivre scrupuleusement.

Les troubles du rythme cardiaque...
... relèvent le plus souvent d'un traitement par des médicaments. Dans des cas très spécifiques, est proposée l'ablation d'une "zone atteinte", ou l'implantation d'un défibrillateur qui régularise automatiquement le cœur en cas de trouble du rythme grave.

Les troubles de la conduction...
... nécessitent parfois la pose d'un stimulateur cardiaque (pace-maker).

Les facteurs de risque de l'athérosclérose...
... tels que dyslipidémie, tabagisme, diabète, excès de poids, doivent être pris au sérieux. Leur prise en charge peut avoir un impact très important dans la prévention. Parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

 

ALIMENTATION: MESURE ET ÉQUILIBRE ^

Pas de régime particulier, si on est bien portant, mais le temps d'une réflexion et d'un regard plus attentif pour manger mieux, en évitant les habitudes risquées pour le système cardio-vasculaire et le tissu osseux.

Les 10 points de sécurité

  1. Manger de tout (pour couvrir tous les besoins de l'organisme) mais avec modération, et répartir les apports sur 3 repas

  2. Réduire globalement les apports en graisses: matières grasses d'assaisonnement et de cuisson, et choisir dans chaque famille d'aliments ceux qui sont les moins gras.

  3. Cuisiner à l'huile et varier les huiles, chacune ayant un intérêt particulier.

  4. Plusieurs fois par semaine, consommer du poisson et de la volaille.

  5. Manger du pain à chaque repas.Pain

  6. Consommer des féculents sans crainte et sans complexe.

  7. Réserver une place de choix aux légumes et aux fruits (vitamines, minéraux, fibres), crus et cuits, frais, en conserve ou surgelés, ainsi qu'aux produits laitiers (calcium).

  8. Saler modérément, et ne pas ressaler systématiquement sans même avoir goûté.

  9. Ne pas abuser d'aliments riches en cholestérol (beurre, fromages gras, abats).

  10. Boire beaucoup d'eau, et un peu de vin au cours des repas.


Attention à ces petits riens qui comptent
pourtant et font souvent "déraper":

chips, biscuits et graines à apéritif (sel et graisses) ;
viennoiseries (graisses) ;
sodas (sucre) ;
barre chocolatée (graisses et sucre) ;
apéritifs et digestifs (alcool et calories).

Repas

 

 

L'ACTIVITÉ PHYSIQUE :
LES PLAISIRS DE LA FORME A TOUT ÂGE.
^

A tout âge, l'activité physique permet de rester en forme, à condition de respecter les règles élémentaires de prudence, de la Pratiquer régulièrement en l'adaptant a ses besoins, à ses capacités et à ses goûts.
Bien dans son cœur, bien dans son corps
L'activité physique améliore les capacités cardio-vasculaires, pulmonaires et musculaires; elle renforce la solidité des os, prévient l'ostéoporose, entretient la souplesse articulaire, assure un meilleur équilibre nerveux, procure une sensation de bien-être.
Elle permet en outre de
mieux faire face aux efforts de la vie courante : monter les escaliers, faire ses courses, sortir avec ses enfants et petits-enfants, prévenir les chutes...

Cycliste

Chaque âge a ses efforts
Pour bien vivre ces moments-là et profiter pleinement des bienfaits de l'activité Physique, mieux vaut se connaître soi-même en évaluant sa capacité physique à l'effort par un examen médical et savoir qu'après 50 ans, seule l'endurance est conseillée. Marche, natation, cyclisme de randonnée, gymnastique d'entretien font partie de ces activités à pratiquer régulièrement et à son rythme, un rythme plus modéré après 70 ans.
Les activités de résistance, de force et à accélérations répétées sont à éviter : elles augmentent les risques cardio-vasculaires.
Pendant l'effort... le confort
Pensez à votre confort pendant l'effort en vous équipant correctement : des vêtements souples, des chaussettes si possible en coton, de bonnes chaussures assurant confort, solidité et protection, un vélo adapté...

Coureur

 


UNE VIE DE QUALITÉ...
EN TOUTE LIBERTÉ.

Aujourd'hui avoir 60 ans, c'est avoir une espérance de vie d'au moins vingt ans. Pour bien vivre ces moments-là, en toute liberté et le plus longtemps possible, prenons la vie "à plein cœur" en nous ménageant une vie de qualité, enfin libérée de nos contraintes professionnelles, adaptée à nos capacités et à nos envies. La vie "encoeur et encore" se conjugue aussi sur les modes : intellectuel, physique et social. Par exemple :

Continuer de (ou commencer à) s'intéresser à l'actualité, aux arts, à la lecture, aux discussions en famille ou entre amis ; participer aux activités d'un club ou d'une association (sports, loisirs, culture, histoire, artisanat d'art, soutien scolaire, aide aux plus démunis... les sujets d'intérêt ne manquent pas !) ; avoir des projets plein la tête (sorties, voyages... jouer seul ou entre amis, faire du théâtre, ne serait-ce que pour entretenir sa mémoire. Et pourquoi pas reprendre des études (université inter-âges par exemple) ?

Continuer d'avoir une vie active en s'investissant dans l'éducation des "juniors" de la famille, dans leurs loisirs, leurs jeux ; en ayant soi-même des loisirs "utiles" : bricolage, jardinage, aménagement de son cadre de vie...

Continuer d'avoir une vie sociale, par exemple en faisant partager, aux générations plus jeunes, son savoir et son expérience ; en s'intéressant de très près et activement aux projets d'amé-nagement de son quartiers de son village, de sa ville...
Autant d'activités-passions, à la carte, qui peuvent
apporter de la vie aux années.

^

Source :
FÉDÉRATION FRANCAISE DE CARDIOLOGIE  - 50, rue Rocher 75008 Paris - Tél.: (1) 44 90 83 83 - web: http://www.fedecardio.com