L'urgence cardiaque

Retour forme

L'enjeu d'une urgence

Chaque année, près de 50 000 personnes peuvent mourir subitement, le plus souvent à la suite d'un infarctus du myocarde. Il est cependant possible d'en sauver un grand nombre, dont le "cœur est encore trop bon pour mourir", en sachant reconnaître les signes d'alarme et faire les gestes qui sauvent.


Au cœur de la vie :
le cœur !

Muscle creux à quatre cavités (deux oreillettes, deux ventricules), le cœur est une pompe propulsant dans le corps le sang qui transporte l'oxygène nécessaire à la vie.
A lui tout seul, le cœur consomme 1 0 % de cet oxygène. A cette fin, il utilise ses propres artères, les artères coronaires, disposées "en couronne" tout autour de lui. Ces artères se ramifient en artérioles qui alimentent le muscle cardiaque (myocarde).

Coeur

 

Le caillot maléfique

On sait aujourd'hui que l'infarctus est dû à la constitution d'un caillot (thrombus) dans l'une des artères coronaires bloquant instantanément l'apport de sang, donc d'oxygène, au muscle cardiaque irrigué par cette artère.
Le plus souvent ce caillot se forme sur un rétrécissement localisé de l'artère (sténose), constitué principalement par des dépôts de cholestérol.

Le caillot maléfique

Plaque d'athérome rétrécissant une artère (en marron : le caillot)

La mort du muscle

L'oblitération de l'artère entraîne la destruction (nécrose) de la partie du muscle privée d'oxygène: c'est l'infarctus du myocarde.
Plus l'intervention médicale sera rapide, moins grave sera l'infarctus du myocarde.

Coeur

 


Le signe d'alarme de l'infarctus

La douleur thoracique

Dans de nombreux cas, l'infarctus est "annoncé" par une douleur brutale et intense, au milieu de la poitrine, en arrière du sternum, occupant une zone d'une largeur équivalente à une ou deux mains ouvertes.
C'est une sensation angoissante de serrement ("comme un étau"), de brûlure, de poids ou d'écrasement. La douleur peut se propager dans la mâchoire ("comme une rage de dent"), dans les épaules, les bras, le dos.
Une douleur moins importante, au repos ou à la marche, peut annoncer l'infarctus.
ATTENTION: URGENCE !

douleur thoracique

 

Quand la vie est en danger le S.A.M.U. gère le 15 en liaison constante avec tous ses partenaires de l'urgence

Ne vous affolez pas.

Appelez ou faites appeler 15 (appel Gratuit, y compris d'une cabine.)

Un professionnel de l'urgence vous répondra.

Donnez des réponses brèves et précises aux questions posées.

Avant de raccrocher, écoutez les conseils du médecin régulateur du S.A.M.U.

Infarctus du myocarde

 

^

Ce document a été réalisé avec le soutien:

 
de la Croix Rouge Française,
du Comité d'Education Sanitaire et Sociale de la Pharmacie Française,
du Comité Français d'Education pour la Santé,
de la Fédération Nationale de Protection Civile,
de la Ligue contre la Mort Subite,
 
de l'Ordre National des Médecins,
des SAMU,
des Sapeurs-Pompiers,
du Service de Santé des Armées,
du Syndicat National des Cardiologues,

Source :
FÉDÉRATION FRANCAISE DE CARDIOLOGIE  - 50, rue Rocher 75008 Paris - Tél.: (1) 44 90 83 83 - web: http://www.fedecardio.com